FESSENHEIM, LA FERMETURE TANT ATTENDUE ?
Partager

Le 4 janvier dernier, le secrétaire d’Etat auprès du ministère de la transition écologique et solidaire, Sébastien Lecornu, a annoncé sa présence le 18 janvier dans notre région pour installer un « comité de pilotage » sur la reconversion de la centrale nucléaire de Fessenheim.

La plus vieille centrale nucléaire française devrait enfin fermer en cette année 2018 au moment de l’entrée en service du réacteur EPR de Flamanville, prévue par EDF entre la fin 2018 et le début 2019.

Pour Europe Ecologie – Les Verts Alsace, la fermeture de Fessenheim est une excellente nouvelle qui viendrait couronner de nombreuses années de lutte sur le terrain. Nous resterons cependant vigileant.e.s jusqu’à ce que cette promesse de fermeture soit enfin tenue, et attentifs et attentives à la mise en place d’alternatives en accord avec les enjeux écologistes de notre pays. Il y a urgence à agir !

Cette bonne nouvelle reste contre balancée par l’ouverture de la nouvelle centrale de Flamanville. La fermeture de Fessenheim ne doit être qu’une étape vers la dénucléarisation de notre région et de la France. Nous ne pouvons plus vivre aux côtés de bombes nucléaires à retardement.

Nous demandons que ce comité de pilotage ne soit pas une nouvelle usine à gaz, mais qu’il assure un encadrement juridique pour garantir la sûreté et le démantèlement de la centrale de Fessenheim. De même, il faudra s’inscrire résolument dans la transition énergétique par une utilisation des ressources énergétiques renouvelables de la région. À charge également au comité de prévoir un accompagnement économique et social des territoires concernant tant les emplois directs et indirects que l’impact sur les services publics et les collectivités locales, ou encore la sécurisation des parcours professionnels des personnels.

La fermeture du site de Fessenheim sans perte d’emplois est possible, si l’Etat et EDF prennent soin d’en faire le pôle d’excellence de démantèlement nucléaire dont notre pays et l’Europe ont besoin.

 

Mathieu Béchu Diaz et Christelle Syllas

Porte-paroles EELV Alsace