Affaire du fichage des opposants à Monsanto
Partager

Monsanto contre la démocratie. EELV porte plainte, nous ne nous laisserons pas faire

Suite aux révélations du journal Le Monde et de France 2 concernant l’existence de fichiers de personnalités, Europe Écologie – Les Verts annonce porter plainte en défense de ses élus européens fichés illégalement par Monsanto.

Europe Écologie – Les Verts a découvert dans la presse que ses élu·e·s européen·ne·s figuraient dans un document du cabinet de lobbying et de relations publiques Fleishman-Hillard pour Monsanto. Ce document, datant de 2016, qui classe des personnalités politiques, journalistes, scientifiques, en fonction de leur position sur le glyphosate, avait pour objectif d’exercer une stratégie d’influence globale en faveur d’un renouvellement de l’autorisation du glyphosate.

Europe Écologie – Les Verts dénonce ces méthodes de fichage contraire à la loi, qui font apparaître, sans son consentement, le nature d’opinions et des informations personnelles, dans un fichier à destination de la multinationale de l’agrochimie.

Yannick Jadot, député européen et tête de la liste Europe Écologie à l’élection européenne, qui avait déjà été espionné par EDF lorsqu’il exerçait la fonction de directeur de campagne à Greenpeace, dénonce les méthodes illégales des cabinets de lobbying : « Les barbouzeries de Monsanto ça suffit. Les lobbies menacent la démocratie, il est temps d’en finir avec leur impunité. Nous ne nous laisserons pas faire ».

Pour David Cormand, Secrétaire national d’EELV et candidat de la liste Europe Écologie : « Les multinationales comme Monsanto doivent être mises hors d’état de nuire. Elles mettent en danger notre environnement, notre santé, notre souveraineté alimentaire, l’autonomie des paysan.ne.s, mais elles menacent aussi nos démocraties en infiltrant les lieux de pouvoir et d’influence pour tromper les citoyen·ne·s. ».
Sandra Regol et Julien Bayou, porte-parole nationaux