STOCAMINE : L’ÉTAT PREND LA PIRE DES DÉCISIONS !
Partager

Europe Écologie – Les Verts Alsace fait part de sa profonde indignation à l’annonce de la décision du ministre de Rugy d’autoriser les travaux définitifs d’enfouissement du dépotoir souterrain de Stocamine. Ainsi Wittelsheim devient la poubelle toxique de l’Alsace et notre région s’apprête à voir sa nappe phréatique souillée par les produits dangereux à l’origine d’un incendie que l’on disait impossible ! Quelle tristesse d’imaginer notre eau contaminée et rendue impropre à la consommation par la décision d’un ministre opportuniste avant d’être écologiste ! Les difficultés du déstockage évoquées sont en réalité uniquement financières ; préfère-t-on reporter aux générations futures le coût environnemental et sanitaire ? N’est-on pas capable d’envoyer des robots faire le sale travail alors qu’on en envoie sur Mars ?

François de Rugy porte ici une lourde série de responsabilités : responsable d’avoir cédé aux compromissions, responsable de ne pas avoir rencontré le collectif Destocamine avant de prendre sa décision, responsable d’avoir pris de haut l’avis de tou·s les élu·e·s alsacien·ne·s unanimement défavorables à la poursuite du stockage, co-responsable enfin avec l’État d’avoir fait preuve dans cette affaire de cynisme et de mépris à l’égard du territoire et des mineurs. Il faudra lui signifier tout cela lors de sa venue dans la région le 1er février.

Europe Écologie – Les Verts Alsace lance un appel à la résistance et demande à tou·s les élu·e·s alsacien·ne·s, à tou·s les responsables de partis, aux responsables associatif·s environnementalistes et aux autres, aux citoyen·ne·s, aux gilets jaunes, aux jeunes et aux ancien·ne·s du bassin potassique et d’ailleurs de se rendre en masse à la réunion publique organisée par le collectif Destocamine ce jeudi 24 janvier à 19h, salle Grassegert à Wittelsheim.

Nous organiserons le vrai Grand Débat des forces vives alsaciennes sur cette question puisque l’État destructeur de nature tente une fois de plus de passer en force, ignorant le principe de précaution pourtant constitutionnel.

Face au mépris de l’État pour notre région et notre environnement, soyons déterminé·e·s et uni·e·s pour faire reculer le gouvernement !

Cécile GERMAIN-ECUER et Mickaël KUGLER, co-secrétaires d’EELV Alsace