STOCAMINE : DESTOCKONS TOUT ET SANS CONDITIONS !
Partager

Les conclusions du rapport parlementaire sur l’affaire Stocamine sont sans appel : l’État a failli dans la gestion de ce dossier. Le collectif Destocamine avec les syndicats et les associations membres, mais aussi les militant·e·s écologistes de tous horizons, ont toujours rappelé la responsabilité particulière de l’administration et les promesses fantaisistes faites aussi bien à la population qu’aux élu·e·s locau·x.

En outre, il est inadmissible de constater que la plus grande opacité est entretenue, même à l’adresse des parlementaires, quant à la nature exacte des déchets consumés stockés dans le bloc 15.

Pour toutes ces raisons, EELV Alsace, tout comme les eurodéputé·e·s écologistes, réclame la suspension immédiate des essais de confinement ; comment envisager la poursuite d’une étude sur le déstockage (celle du BRGM) alors que la fermeture des galeries reste l’unique perspective d’un liquidateur qui s’y emploie obstinément ?

La préconisation d’un déstockage total ne doit cependant pas exclure d’emblée le bloc 15 et l’avis des parlementaires, reflet de l’opinion majoritaire, doit peser au moins autant que l’étude du BRGM dans la décision politique finale.

Quant à l’après, que soient sérieusement étudiées les options d’un stockage en surface ou subsurface des déchets les plus dangereux avant d’envisager un envoi en Allemagne. L’État doit mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires pour déstocker dans les meilleures conditions et ne plus tergiverser, sans quoi les conséquences d’une pollution de la nappe phréatique s’élèveront à plusieurs milliards d’euros sans compter le préjudice environnemental.

Le BER d’EELV Alsace
Philippe AULLEN, Cécile GERMAIN, Mélanie GOERKE, Alexandre GONÇALVES, Michaël KUGLER, Loïc MINERY, Christelle SYLLAS