Réaction d’EELV au premier tour des élections législatives
Partager

L’absence de majorité réelle en faveur du mouvement d’Emmanuel Macron, qui ne rassemble que 16% des électeurs, démontre le peu d’enthousiasme pour son projet.

​L’Assemblée nationale ne représentera pas la diversité des suffrages exprimés. Les institutions, le scrutin majoritaire et le calendrier électoral concentrent le pouvoir et créent une distorsion démocratique que les écologistes regrettent vivement. La généralisation des scrutins à la proportionnelle est une nécessité démocratique pour redonner du sens aux élections​.

Les candidates et les candidats écologistes font dans l’ensemble des résultats en légère progression par rapport aux élections de 2012. Malheureusement, cela ne permet la qualification que de deux candidats au second tour : Sergio Coronado et François Ralle Andreoli.

Les forces écologistes et de gauche pâtissent à la fois de l’immense déception générée par le quinquennat de François Hollande et de la division.

Europe Écologie Les Verts remercie les 773 767 Françaises et Français qui ont fait confiance à l’écologie, soit 4,19% des voix en moyenne. Tous les indicateurs le montrent : nous avons besoin d’écologie. Les mesures que nous proposons pour le climat, la biodiversité, la santé, la solidarité restent pertinentes. Nous continuerons à porter nos propositions dans le débat public et auprès des Françaises et des Français.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux