Les écologistes seront toujours les allié.es des personnes LGBT
Partager

Alors qu’aura lieu la journée internationale de lutte contre les LGBTphobies, dont le mot d’ordre est « Solidarité et alliances » le 17 mai, EELV réaffirme son engagement en faveur des droits LGBT. Si les personnes LGBT font en effet avancer leurs droits tous les jours en refusant de se cacher et de se taire, les écologistes et leurs élu-es sont leurs allié‑es pour faire changer les lois, les règlements et les services publics. La lutte pour les droits LGBT et pour l’égalité de toutes et de tous a toujours été au cœur de l’engagement écologiste.

EELV demande notamment à Emmanuel Macron à tenir ses engagements de campagne en ouvrant la PMA à toutes les femmes. Cette ouverture doit s’accompagner d’une vraie réforme de la filiation prenant en compte toutes les nouvelles formes de familles et de parentalité afin que tous les enfants et tous leurs parents bénéficient des mêmes protections.

EELV souhaite également que le Parlement propose une modification de la législation sur le changement d’état civil des personnes trans afin de le déjudiciariser entièrement et s’attaque à l’interdiction des mutilations sexuelles subies par les personnes intersexuées.

De leur côté, les élu-es locaux/ales écologistes continueront d’essayer de réduire les contrôles d’identité pour les démarches administratives afin que cessent les humiliations vécues par les personnes trans en attente de changement d’état civil.

A tous les échelons administratifs, EELV demande à ce qu’une véritable politique de prise en charge et d’hébergement des jeunes en rupture familiale soit mise en place. Cela est rendu d’autant plus indispensable par la montée des violences et discriminations LGBTphobes dans notre pays.

EELV tient également à rappeler son opposition à la loi asile et immigration, projet mortifère pour les migrant-es, et notamment les migrant-es LGBT, et demande l’allongement des délais de demande d’asile et la suppression de la disposition qui rend non-suspensif les recours pour les ressortissant-es de « pays d’origine sûrs ». EELV demande aussi la disparition de cette notion qui participe d’une logique de tri et contrevient au principe d’examen individuel et uniforme des demandes de protection.

La France doit également jouer son rôle au niveau international afin de promouvoir la dépénalisation universelle de l’homosexualité ainsi qu’une stratégie de lutte contre le VIH/Sida volontariste et ambitieuse qui mette la pression sur les laboratoires au lieu de les financer.

À l’écoute de la société, les écologistes continueront à se faire le relai des revendications portées par les personnes LGBT et leurs associations, tant au niveau local qu’au niveau national, car si certains droits ont bien avancés, il reste encore beaucoup à faire pour lutter contre les inégalités et contre les LGBTphobies.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole