LE DÉLIT DE MILITANTISME
Partager

Ce lundi 14 mai 2018 aura lieu le procès de deux militant.e.s anti-GCO interpellés il y a un peu moins d’un mois. La raison de leur interpellation? Ils se sont opposé à des sondages dans la forêt protégée de Kolbsheim dans le cadre des pré-travaux du chantier autoroutier.

Cependant, le zèle des instances de l’Etat se fait plus discret lorsqu’il s’agit de s’en prendre aux délits des grandes compagnies : machines de forages stationnées illégalement, coupes d’arbres et travaux illégaux, non-respect des normes de protection… la liste des manquements est longue mais c’est surtout au niveau de l’impunité de ces entreprises où le bât blesse.

A travers ce parti pris, c’est un message clair qui est envoyé aux citoyen.ne.s : l’engagement militant est soumis à des sanctions ! La menace n’est pas seulement physique, elle est surtout juridique. Ses répercussions possibles sur les vies sociales et professionnelles sont un chantage abject à la mobilisation citoyenne. Sous couvert de « justice », l’Etat fait taire la société civile et ostracise les citoyen.ne.s engagé.e.s.

Europe Ecologie –Les Vert Alsace dénonce cette manipulation de l’Etat pour écraser un peu plus les mouvements de résistance au sein de la société civile. Nous serons présent.e.s le 14 mai à 7h30 devant le tribunal de grande instances de Strasbourg pour soutenir nos camarades de lutte et réclamer une justice véritable, pas une parodie de démocratie !

Le BER d’EELV Alsace
Philippe AULLEN, Cécile GERMAIN, Mélanie GOERKE, Alexandre GONÇALVES, Michaël KUGLER, Christelle SYLLAS