LE CYNISME DES DÉPUTÉS « TUEURS D’ABEILLES »
Partager

Europe Écologie-Les Verts Alsace s’indigne de l’attitude malhonnête des six députés alsaciens « tueurs d’abeilles ». À la justification maladroite s’ajoute le cynisme. Ces messieurs n’ont cessé de soutenir des modèles agricoles et viticoles particulièrement néfastes à notre environnement.

L’agriculture intensive productiviste a littéralement défiguré la plaine d’Alsace en gavant les sols d’intrants et de pesticides, éradiquant au passage une grande partie de la biodiversité. Et ce sont précisément ces pratiques qui ont été soutenues et encouragées, et continuent de l’être, par les parlementaires en question.

Ces derniers ont par exemple poussé à l’adoption d’un amendement (proposé par Antoine Herth, autre député alsacien soucieux d’agriculture… et de chimie) autorisant l’épandage par drone sur les vignes à la pente supérieure à 30% ; et ce brave monsieur Cattin voudrait faire passer cela pour un progrès… alors qu’il s’agit d’un renoncement pur et simple à l’interdiction des épandages aériens.

Autre soutien éhonté à un modèle agricole destructeur, Raphael Schellenberger n’a pas hésité à soutenir avec force la Coopérative Agricole de Céréales (CAC) mise en cause récemment pour un stockage anormal et dangereux d’ammonitrate, alors même que les irrégularités ont été constatées par les services de l’État et relayées par la presse nationale et locale.

Cette agriculture qui ne nourrit plus les hommes mais alimente une industrie polluante et engraisse des bêtes élevées dans des fermes-usines, est responsable de problèmes de santé majeurs (cancers, infertilité…) et de contaminations inadmissibles (des sols, de l’eau et de l’air). Nos agriculteurs aussi méritent mieux que de se voir entraîner dans l’engrenage délirant de l’agriculture intensive.

Si les abeilles ne volent plus c’est que le mal est déjà grand. Pour sauvegarder notre terre alsacienne, plus que jamais Europe Écologie – Les Verts Alsace appelle à soutenir le mouvement des coquelicots plutôt que de réélire les supplétifs des lobbys de l’agrochimie, du glyphosate et autres produits chimiques, les députés « tueurs d’abeilles ».

Loïc Minery, Porte Parole d’EELV Alsace