COMMISSION D’ENQUÊTE PUBLIQUE : LE SILENCE DES PORTEURS DU PROJET
Partager

Un silence de plomb s’est abattu sur les pro-GCO depuis mercredi 27 juin, jour de la publication des conclusions de la commission d’enquête publique.

Les représentant·e·s d’ARCOS, M. Heimburger Président de la CCI ou encore M. Hermann Président de l’Eurométropole de Strasbourg, ne manquaient jusqu’alors aucune occasion pour affirmer leur soutien au projet ou son bon état d’avancement. Alors qu’ils s’apprêtaient à crier victoire, ils se voient contraints de changer de refrain et restent pour cette fois sans voix. 

Le résultat de l’enquête publique ne leur laisse en effet pas la place de fanfaronner : non seulement il donne un avis défavorable, mais va jusqu’à interroger l’utilité du projet.

De même, l’avis de la préfecture se fait attendre. Celle-ci avait jusque-là accordé ses violons avec le constructeur, allant jusqu’à affirmer en réunion avec les maires de l’Eurométropole que les autorisations de travaux seraient données quoi qu’il arrive. Osera-t-elle passer à l’acte et donc outrepasser la parole publique ?

Si « Le silence est la vertu des faibles » comme le disait Auguste Préault, cette situation laisse à penser que les porteurs du projet la découvrent dans ce moment de faiblesse.

Celle-ci leur apprendra peut-être à accorder un peu plus de valeur aux chants des oiseaux !

 

Le BER d’EELV Alsace
Philippe AULLEN, Cécile GERMAIN, Mélanie GOERKE, Alexandre GONÇALVES, Michaël KUGLER, Christelle SYLLAS