Alerte sur le traitement des personnes migrantes
Partager

La Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH) lance sur son site internet une alerte quant aux agissements du gouvernement et des instances qui le représentent partout en France face à la problématique des migrant.e.s. Inégalités de traitement, non-respect de la loi, violence, harcèlement, attaque des soutiens bénévoles aux migrant.e.s, manquement aux obligations en particulier face aux mineurs, les charges énoncées sont nombreuses et accablantes.

Le constat de la CNCDH est pour le moins réaliste et reprend de nombreux points pour lesquels EELV et diverses associations humanitaires ont à plusieurs reprises tiré la sonnette d’alarme. De nombreuses arrivées de migrant.e.s ont lieu chaque jour et plus encore sur les territoires frontaliers comme l’Alsace. La crise des politiques migratoires de la France et de l’Union Européenne, qui s’accompagne malheureusement du non-respect des droits des personnes, peut et doit être résolue. Les déclarations de cette commission seront-t-elles suffisantes, ou le pays auteur de la première Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen va-t-il se mettre en porte à faux par rapport à ses convictions les plus fortes : liberté, égalité, fraternité ?

EELV Alsace soutien la démarche de la CNCDH, approuve et remercie son courage et sa clairvoyance pour dénoncer ainsi les problématiques auxquelles sont confronté.es des humain.e.s sur notre territoire. Nous appelons également le gouvernement à l’entendre, et à la prendre en compte non seulement dans la rédaction en cours de la prochaine loi sur l’immigration, mais aussi dans l’ensemble de ses organes en étant intransigeant face aux dérives violentes, discriminantes et inhumaines. Les fonds monétaires servant aujourd’hui à équiper les différentes organisations de « maintien des frontières »,  telles que Frontex, pourraient financer des politiques d’accueil dignes et justes.

La stabilité et l’intégration des migrant.e.s ne peuvent que profiter à l’ensemble de la population du territoire.

Respectons les droits des personnes, qu’elles soient d’ici ou d’ailleurs, et refusons le fatalisme politique.

Cécile Germain-Écuer, Secrétaire régionale
Michaël Kugler, Secrétaire régional adjoint

Retrouver l’Appel de la CNCDH, publié le 17 octobre 2017.

www.cncdh.fr