22 MARS – JOURNÉE MONDIALE DE L’EAU
Partager

L’eau est un bien commun, source de vie. Sans sa présence sur Terre la vie n’aurait pu exister. Savez–vous que notre corps est composé à 65% d’eau ?

Or, cet élément indispensable devient une denrée rare. En cause le réchauffement climatique, qui entraine la diminution de la présence d’eau sous forme liquide, la hausse de la demande mondiale, la dégradation de notre environnement ainsi que l’absence de traitement des eaux usées, qui rend l’eau impropre à la consommation. À travers le monde plus de 80% des eaux usées résultant des activités humaines sont déversées dans les rivières ou la mer sans aucune dépollution. (Sato et al, 2013 – Agricultural Water Management)

Cette raréfaction a des conséquences bien plus vastes que le simple problème de pénurie d’eau potable. Elle entraine des instabilités politiques, est à l’origine de guerres pour le contrôle de points d’eau et provoque des famines par la baisse des rendements agricoles. De plus, même lorsque l’eau est présente, sa pollution entraine maladies et mortalité accrue des populations.

Le thème choisi pour cette journée 2018, « l’eau, la réponse est dans la nature », nous rappelle que la seule politique publique garante de la bonne préservation de notre ressource est de la protéger à la source et de modérer sa consommation. Il est de notre devoir de protéger notre environnement, la Nature, et plus précisément des milieux comme les zones humides qui filtrent et produisent gratuitement l’eau dont nous avons besoin.

En Alsace, la nappe phréatique qui alimente la plaine du Rhin est l’une des plus grandes nappes souterraines d’eau douce d’Europe et contient environ 35 milliards de m3 d’eau potable. Or, l’Association pour la Protection de la Nappe Phréatique de la Plaine d’Alsace qui effectue un suivi systématique et précis de l’état de la nappe depuis plus de 30 ans alerte aujourd’hui sur sa pollution importante. Les mesures de concentrations de plus de 137 polluants montrent que près de 28% des points de mesures présentent des concentrations de polluants supérieures aux limites de qualité, allant pour un certain nombre d’entre eux jusqu’à des niveaux rendant l’eau impropre à la consommation et cela même après traitement !

Ces différents chiffres sont plus qu’inquiétants, aussi Europe Ecologie – Les Verts Alsace appelle les instances politiques et administratives territoriales à prendre des mesures importantes pour enrayer à la fois la pollution et la diminution du volume d’eau de la nappe rhénane. Pour ce faire, il est urgent de mettre en place une gestion vertueuse de l’eau et de lutter contre les risques de pollution futurs. On pense notamment aux déchets toxiques de Stocamine enfouis à Wittelsheim dans le Haut-Rhin.

Afin de préserver cette ressource, il est nécessaire de revoir notre modèle de société, qui consomme bien plus d’eau que nécessaire. L’industrie et l’agriculture doivent repenser leur monde de consommation, tout comme les particuliers.

Pour accompagner ces changements, les politiques publiques doivent être volontaires et avant-gardistes. En France, cela fait seulement 10 ans qu’il est possible d’utiliser l’eau de pluie pour un usage domestique. Or comme il est urgent d’agir, cette disposition doit devenir obligatoire pour toute nouvelle construction. Est-ce normal d’utiliser de l’eau potable pour nos toilettes ?

En cette journée du 22 mars et à l’avenir, redonnons toute sa dimension et l’importance qu’elle mérite à la bonne utilisation de l’eau. Il en va de notre avenir commun.

Europe Ecologie – Les Verts Alsace rappelle que la rareté se gère, la pénurie se subit.

Le BER d’EELV Alsace
Philippe AULLEN, Cécile GERMAIN, Mélanie GOERKE, Alexandre GONCALVES, Michaël KUGLER, Christelle SYLLAS