1er décembre : toutes et tous solidaires pour mettre fin à l’épidémie du SIDA
Partager

À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA, Europe Écologie – Les Verts appelle le gouvernement, les collectivités et l’ensemble des citoyen-ne-s à se mobiliser pour mettre fin à l’épidémie et à faire cesser les discriminations envers les personnes séropositives.

Avec 35 millions de victimes du SIDA, la maladie est et reste un fléau majeur. Pourtant, selon l’Organisation mondiale de la santé, il est possible de mettre fin à l’épidémie à horizon 2030, à condition d’atteindre un triple objectif (90-90-90) : 90 % des personnes séropositives diagnostiquées, 90 % des personnes diagnostiquées sous traitement, 90 % des personnes sous traitements ayant une charge virale durablement réprimée. Pourtant, les gouvernements se succèdent et rien n’est vraiment fait pour y parvenir en France alors qu’il s’agit d’une question de volonté politique.

Aujourd’hui, les traitements permettent de vivre correctement avec le VIH mais la prise en compte précoce de la maladie est primordiale pour éviter transmission et aggravation. Alors que des traitements existent, plus de la moitié des personnes séropositives dans le monde n’ont pas accès aux antiviraux, particulièrement dans les pays en voie de développement. La responsabilité des industries pharmaceutiques et des États est en jeu : trop souvent, les intérêts financiers passent avant l’intérêt général, empêchant la distribution au plus grand nombre de médications adaptées.

Europe Écologie – Les Verts demande que le gouvernement et l’Europe poussent les entreprises pharmaceutiques à fixer des tarifs abordables pour leurs médicaments et à faciliter l’accès aux génériques, en France comme dans les pays en développement. Les États comme la France doivent respecter leurs engagements en matière d’aide au développement.

La discriminations des malades reste préoccupante alors que ce ne sont pas les personnes séropositives sous traitement qui propagent le plus l’épidémie mais l’ignorance de la maladie associée à un refus de protection.

Europe Écologie – Les Verts demande au gouvernement de faire de la prévention chez les jeunes une priorité en assurant, comme le demande la loi, trois séances annuelles d’information sur la vie sexuelle pour chaque élève. EELV demande également de faciliter le dépistage et de développer l’accès au traitement préventif (PREP).

De même que la discrimination des personnes séropositives est un frein au dépistage et à la prise en charge, la stigmatisation dont sont victimes certaines populations, en particulier les prostitué-es, les fragilise davantage et favorise la diffusion de l’épidémie.

Par ailleurs, le maintien d’une stratégie tout-répressif en matière d’usage des drogues, malgré son échec avéré, constitue un obstacle à la prévention sur la transmission.

Le SIDA a tué en 2016 1 million de personnes dans le monde. Europe Écologie – Les Verts appelle le gouvernement à agir réellement : quand les solutions existent, il est temps de les appliquer avant que l’inaction ne devienne complice de ces morts qui pourraient être évitées.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux